Les péchés que vous commettez aujourd’hui seront retenus contre vous et ressortis des tiroirs le moment voulu, méfiez-vous très chers !
C’est connu, une femme ce n’est pas rancunier, mais ça aime bien garder les dossiers.
Quand je te disais, oui c’est bon on est passé à autre chose, en fait j’avais croisé les doigts.
Aussi cliché et sexiste que cela puisse être, c’est toi en caleçon et moi ramassant les bouteilles de
bière vides qui fait mon quotidien de ce Mondial.

Te voir assis ainsi la télécommande à la main, les yeux rivés sur le plasma, me désole.
Oui je suis une fille, j’ai besoin d’attention et de complicité même pendant la Coupe du monde. Je ne te savais pas aussi engagé, ardent. J’aurais aimé que tu transposes cette fougue ailleurs… suis mon regard.

Toutes ces soirées karaoké où tu ne faisais pas l’effort de te mettre dans l’ambiance et maintenant je te vois mimer l’hymne national d’équipes étrangères. Tu ne les connais même pas ces hymnes.
Main sur la poitrine : aller allleeeeeer tu te vois sur le terrain.
Je te regarde de loin après avoir  tenté  de suivre quelques matchs avec toi.

Ils sont nombreux à ne pas vouloir regarder la compétition avec leur moitié. Elles poseraient trop de questions. Comme si les règles du football étaient si compliquées à comprendre.
En voyant Balotelli lutter avec une chasuble ou Ribéry essayant de faire deux phrases correctes, je ne crois pas. Je reconnais que ce tacle est facile, mais bon sang accordez-nous un peu de crédit.

Tu sais que le foot je le tolère et j’arrive même à vivre avec passion 1 h 30 quand c’est notre équipe nationale qui joue. Mais si toutes les minutes tu dois me lancer un appel parce que ta fébrilité te pousse à dévorer tous ces paquets de chips de pomme de terre et que pour ne pas manquer une action tu ne peux te lever…
Même à la mi-temps on ne peut pas avoir de conversation avec toi.
Mais oui c’est le temps des débriefs. Tu refais toute l’organisation de l’entraîneur.
Si tes potes sont là alors je n’espère même plus. J’attends sagement que l’euphorie passe.
Je fais bon usage de ma connexion Internet et de mes séries télévisées. Et après je peux bosser un peu ou lire ou dormir.
Mais chéri n’oublie pas que la Coupe du monde ne dure qu’un mois.

The following two tabs change content below.
yaomariette
Programmeuse de formation, blogueuse par passion, je pose mon regard extérieur sur les événements qui touchent de près ou de loin mon environnement.
yaomariette

Derniers articles paryaomariette (voir tous)