Skip to main content

Après le CDD et le CDI, le CFF.

On a tous déjà entendu parler des CDD (Contrat à Durée Déterminée) et CDI (Contrat à Durée Indéterminée) mais saviez-vous qu’en Côte d’Ivoire il existe un autre type de contrat pour le travailleur?
Le CFF : le contrat façon façon.

Façon ici dans le langage ivoirien signifie bizarre, la répétition du mot accentue l’ambiguïté de la chose.

L’Afrique me direz-vous. L’Afrique où la tradition de l’oralité se perpétue, où la poignée de main fait office de signature. On se fait confiance nous.

Une situation que beaucoup de jeunes travailleurs connaissent ici

Après un entretien avec le directeur général/des ressources humaines/comptable/chef de projet/etc, le patron en somme, tu es engagé pour une période d’essai.
C’est tout heureux que tu te dis enfin tes qualités sont reconnues. Tu ne signes rien, n’exiges pas que les détails sur ton salaire te soient expliqués. Il serait trop tôt pour parler d’argent.

Une tape sur l’épaule, on t’encourage, tu souris et avances

Tu es arrivé donc au terme de tes deux mois d’essai, tu n’es pas relancé par ton patron mais tu viens tôt chaque matin et repart le soir comme un employé modèle.
A la fin du mois tu reçois ta prime moins les imprévus. Ce qui veut dire que si on t’avait proposé 50.000 fcfa et que les choses ne vont pas très bien, tu recevras 40.000 fcfa ou 30.000 fcfa ou rien du tout.

De temps en temps  si tu es en baisse de régime, on te rappelle que même cette position indéfinie que tu occupes est recherchée par des centaines de jeunes aux mêmes aptitudes que les tiennes.
Après avoir été avili par le système et avoir entendu plusieurs portes claquer, les miettes deviennent du pain acceptable.

Tu surfes sur les vagues de l’incertitude

Il y a 6 mois que tu es là, tu as appris par toi-même parce que ton boulot c’était de faire les courses de ton supérieur ou parce que personne n’a eu le temps pour toi. Tu n’as hérité que du travail « ingrat » mais c’est normal.

Tu aurais dû évoluer un peu quand même après avoir passé trois fois ta période d’essai. Si depuis on ne t’a rien dit au sujet de ton embauche, qu’on ne t’a pas renvoyé et que tu es là malgré tout… Bien, tu peux te considérer en CDI. Enfin, un CDI moral que l’une des deux parties peut rompre à tout moment.

Si tu as la chance de tomber dans une compagnie ou tu apprends le métier avec des seniors, tant mieux! Tu considères cela comme tes années sacrifices.  Tu persévères en espérant que les choses évoluent. On ne sait jamais. Après tout, on a tous commencé sous payé avec la motivation et l’énergie de notre jeunesse comme soutient.
Se battre dans la vie c’est peut être ça.

Mais je pense qu’on ne construit pas sa carrière sur des espoirs.

The following two tabs change content below.
yaomariette
Programmeuse de formation, blogueuse par passion, je pose mon regard extérieur sur les événements qui touchent de près ou de loin mon environnement.
yaomariette

yaomariette

Programmeuse de formation, blogueuse par passion, je pose mon regard extérieur sur les événements qui touchent de près ou de loin mon environnement.

11 thoughts to “Après le CDD et le CDI, le CFF.”

  1. He las ma chere etrangere. Je lis en ce moment Voltaire et je reponds avec lui  »On vis d’espoir et on meurt en esperant » Mais tu pointe si bien une realite locale. Qui donne souvent des tumeurs à l’humeur l’ex expatrié revenu se mettre au service de son pays. Hum, au final tu te rends compte qu’on abuse de toi. « Après avoir été avili par le système et avoir entendu plusieurs portes claquer, les miettes deviennent du pain acceptable. » Ainsi va notre Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.